Comment fonctionne une chaudière à micro-accumulation ?

L’eau chaude sanitaire (ECS) et le chauffage peuvent être fournis par une seule chaudière, mais encore faut-il choisir le type d’appareil adapté. Seule la consommation d’ECS influe sur le choix à faire, dans la mesure où le chauffage fonctionne par circuit fermé donc pour très peu d’eau utilisée. Hormis la chaudière instantanée et celle avec ballon à accumulation, le système à micro-accumulation permet de multiplier les avantages et de limiter les inconvénients des deux autres.

Fonctionnement

La chaudière à micro-accumulation fonctionne comme la chaudière instantanée sauf qu’elle dispose d’un micro ballon tampon de 2 à 10 litres. Également appelé « chaudière semi-accumulation » ou « semi-instantanée », ce système de stockage permet de faire couler immédiatement de l’eau chaude au moment du puisage. Cela évite alors un temps d’attente et l’eau froide gaspillée contrairement au modèle instantané. Cette différence sera toutefois supprimée lorsque la réserve est préalablement consommée.

La semi-instantanée bénéficie de l’avantage du stockage offert par un modèle avec ballon à accumulation, mais elle est moins encombrante. La réserve permet de stabiliser l’eau chaude en limitant les fluctuations de température en cas de puisage depuis différents points, mais au même moment. À faible débit notamment pour se laver le visage ou les mains ou pour se brosser les dents, le ballon tampon évite les marches et/ou arrêts intempestifs du brûleur.

Les variantes

La semi-instantanée peut être munie d’un ballon tampon de faible contenance ou d’un ballon à serpentin. Avec le premier équipement, la stabilité de l’eau chaude est assurée, mais la réserve peut être insuffisante. Avec le second, le maintien de la température est plus énergivore et peut nuire au fonctionnement du brûleur (marche/arrêt répétés).

Pour y remédier, certains modèles sont équipés d’une résistance de faible puissance (25W) qui peut réguler les déperditions thermiques de 20 à 100W sans déclencher le brûleur. Cela évite de gaspiller de l’énergie pour un besoin de moindre puissance. Aussi, les pertes thermiques peuvent être limitées même pour une réserve importante. Dans ce cas, l’échangeur sanitaire est intégré au corps de chauffe et le ballon bénéficie d’une meilleure isolation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *