Les aménagements nécessaires pour l’autonomie d’une personne âgée

Monte escalier

Le maintien à domicile est un privilège que les Français tiennent à cœur, dans la mesure où la majorité d’entre eux souhaitent vieillir dans leur maison. Cela exige néanmoins des adaptations du logement pour l’autonomie, une fois passés 60 ans, avec un coût pouvant être allégé par différentes aides.

Les travaux à prévoir

L’adaptation d’un logement pour réduire ou éliminer la dépendance d’une personne âgée nécessite divers travaux de transformation ou d’amélioration des éléments du bâti. De cette manière, le senior pourra s’habiller, se déplacer, se nourrir, communiquer, ou faire sa toilette en toute autonomie dans sa maison.

Les aménagements permettent alors de prévenir les accidents domestiques comme les chutes de faciliter l’usage de tous les équipements et surtout assurer une sécurité optimale. Selon le type de dépendance auquel la personne âgée fait face, il est possible d’installer un monte escalier, ou de supprimer une cloison. On peut aussi bien installer une rampe d’accès, élargir des portes, transformer des revêtements de sols ou encore supprimer des marches.

Comment financer les travaux ?

Vu les dépenses qu’ils occasionnent, il existe différentes aides financières comme de l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (ANAH). Celle-ci propose par exemple trois niveaux de subventions allant de 35 à 50 % des dépenses, selon trois niveaux de plafonds de ressources. Pour en bénéficier, il suffit de présenter un justificatif de la perte d’autonomie et un document qui démontre la pertinence des travaux par rapport aux besoins réels (rapport d’une ergothérapie…).

Les Caisses de retraite offrent également des aides financières non négligeables aux « ainés » afin qu’ils puissent assurer facilement leur maintien à domicile. Cela est possible aussi bien avec un contrat principal de retraite qu’auprès d’un régime complémentaire. La Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav) propose par exemple une aide à l’aménagement du logement pour les plus de 55 ans qui bénéficient d’une retraite du régime général à titre principal. Elle est conditionnée par les ressources de la personne âgée et des décisions prises après la visite à domicile d’un évaluateur de la CNAV. Un kit de prévention des chutes est également disponible auprès de cet organisme, représentant un forfait de 100 à 300 euros, pose comprise.

Des professionnels spécialisés dans ces aménagements comme ThyssenKrupp Encasa pourront également vous apporter bon nombre d’informations. N’hésitez pas à les solliciter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *