Calculer la rentabilité d’un investissement locatif

calcul-investissement-locatif

Pour tout propriétaire qui met en location leur bien immobilier, le rendement locatif est très important. Il vous aide à déterminer si votre bien immobilier constitue un bon investissement. Mais en quoi consiste exactement le rendement locatif et comment le calculer ? Voici un guide rapide pour vous aider à mieux éclairer ce problème.

Comment définit-on un rendement locatif ?

Le rendement locatif correspond au revenu locatif annuel, exprimé en pourcentage de la valeur totale de la propriété. En terme plus simple, le rendement locatif est un moyen essentiel pour les propriétaires locataires de déterminer si leur propriété constitue ou non un bon investissement.

Méthodes de calcul

On distingue trois manières de calculer la rentabilité locative :

  • La rentabilité brute qui prend en compte uniquement le loyer brut annuel reçu.
  • La rentabilité nette qui prend en compte du prix d’achat, mais aussi les frais et les charges liés à l’entretien et à la gestion du bien immobilier.
  • La rentabilité nette d’impôts qui déduit à la fois les charges liées à la location et les frais liés aux impôts.

Il est facile de calculer le rendement locatif d’une propriété.

Rentabilité brute :

Pour la rentabilité brute, il faut trouver le revenu de location annuel, qu’on divise par le prix d’achat de la propriété. Ensuite, on multiplie le chiffre par 100 pour obtenir le pourcentage.

Rentabilité brute = 100 x [(Loyer mensuel x 12 mois)/valeur de la propriété]

Ainsi, si votre revenu locatif annuel était de 12 000 € et que la propriété était évaluée à 200 000 €, votre rendement locatif serait de 6 %.

Rentabilité nette :

Un investissement immobilier nécessite des frais pour pouvoir continuer à être loué aux prix du marché ou pour le valoriser. Pour la rentabilité nette, les charges (entretien, gestion, honoraires syndic, vacances locatives) sont prises en compte pour ce taux. Son calcul est le suivant :

Rentabilité nette = 100 x [(Loyer annuel – taxe foncière – charges non recouvrables – frais de gestion)/prix d’acquisition]

Rentabilité nette après impôts :

Le calcul la rentabilité nette après impôts dépend avant tout de la fiscalité choisie par le propriétaire, qui peut changer en cours de route (sans emploi, retraité…). Il est aussi important de prendre en compte des avantages fiscaux liés à l’immobilier avant de calculer sa rentabilité : défiscalisation, réduction d’impôts, crédits d’impôt, revenu foncier, bénéfices industriels et commerciaux (BIC), qui peuvent modifier la rentabilité de la propriété. Pour obtenir la rentabilité nette après impôts, il faut intégrer dans votre calcul le montant de cette imposition fiscale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *