Exonération de taxe d’habitation : qui seront les bénéficiaires ?

exoneration-taxe-habitation

Une des mesures fiscales prises par le gouvernement d’Emmanuel Macron est l’exonération de taxe d’habitation pour 80 % des foyers français pour un coût estimé à 10milliards d’euro. Mais, qui seront les vrais bénéficiaires de cette taxe d’habitation ?

Suppression de la taxe d’habitation : mode d’emploi

Toute personne occupant un logement au 1er janvier de l’année d’imposition est assujettie à une taxe d’habitation. Toutefois, cette taxe d’habitation devrait être supprimée d’ici 2018 si l’on se réfère à la promesse de campagne d’Emmanuel Macron permettant ainsi aux ménages d’économiser jusqu’à 2500 € par mois.

L’exonération fiscale concerne les foyers (locataire et propriétaire) disposant d’un revenu fiscal de référence (RFR sans l’abattement fiscal de 10 %) de

  • 30 000 € pour un célibataire,
  • 43 000 € de revenu pour un couple sans enfant
  • 49 000 € pour un couple avec un enfant
  • Et de 79 000 € pour un couple de 4 enfants

Seront également exonérés d’impôts :

  • Les veufs et les veuves,
  • Les bénéficiaires de l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa)
  • Les bénéficiaires de l’allocation aux adultes handicapés (AAH)
  • Les bénéficiaires de l’allocation supplémentaire d’invalidité (Asi)
  • Les bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA) qui ne reçoivent pas d’autres revenus imposables
  • Les séniors de plus de 60 ans ainsi que les veufs et les veuves, et ce, sous certaines conditions de ressources.

Qui profite le plus de l’exonération de la taxe d’habitation?

Ce sont surtout les classes moyennes qui bénéficieront de cette exonération. Ce sont surtout les foyers situés dans la classe moyenne qui bénéficiera de cette mesure fiscale, ceux qui disposent de revenus de 21.270 € à 23.840 €. Ils peuvent économiser en moyenne 500 € par an.

Plutôt que d’appliquer en une année pleine cette mesure, ces bénéficiaires verront cette baisse en 3 fois c’est-à-dire le tiers en 2018, le second tiers en 2019 avant d’être totalement exonérés en 2020.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *