Le marché de l’immobilier et les français 2013/2014

S’il apparaît évident que la plupart des français ont pour souhait de devenir propriétaire de leur appartement ou maison, il est encore moins évident d’avoir une corrélation entre le prix de l’immobilier et celui du marché. En effet, les propriétaires ont tendance à surévaluer le prix de leur bien.

En ce qui concerne la surévaluation du prix de l’immobilier, il s’agit principalement de toutes les grandes villes de France. Dans le collimateur la capitale, Paris est en tête de course. Lyon et Marseille n’y échappent pas non plus. L’inflation immobilière touche ainsi tout le pays.

Les conséquences de l’inflation immobilière en France

Dans ce contexte défavorable à l’investissement, les français privilégient la location en attendant la bonne affaire. Effectivement, l’achat d’un bien au prix du marché devient alors le bon plan. Incroyable, n’est-ce pas?

Au premier semestre 2013, le fossé entre acheteurs et revendeurs s’est creusé. Il s’en suit alors l’effondrement du marché de l’immobilier. En effet, les ventes ont complétement chuté. Les experts de ce secteur sont formels. Ce divorce ou plutôt ce bras de fer entre revendeurs et acheteurs n’en est qu’au début.

D’ailleurs, pour relancer la croissance, l’état a bien essayé de réguler le taux d’intérêt et de mettre des projets de lois pour aider les investisseurs à acquérir un bien neuf ou bien même un bien à investissement locatif, mais les résultats positifs sont aux abonnés absents.

Selon le dernier baromètre Ipsos réalisé pour le compte de Nexity, plus de huit Français sur dix estiment en effet qu’il est devenu «difficile» de se loger et même plus de quatre sur dix affirment que la situation devient «très difficile».

Associé à cela la mauvaise conjoncture économique, il est de plus en plus difficile de devenir propriétaire aujourd’hui encore, en cette fin 2013.

Les solutions fin 2013, début 2014

Alors que la baisse du taux d’emprunt et l’allongement de la durée d’emprunt n’ont pas tellement réussi à atténuer la baisse de l’investissement, il convient alors de se poser les bonnes questions.

S’il est vrai que le prix de l’immobilier ancien connaît un large fossé avec celui des revenus des ménages, est-ce que cela va t-il changer en 2014? L’immobilier reste t-il un bon plan d’investissement? Comment investir en 2014?

Les experts de l’immobilier annoncent une terrible nouvelle. Cela n’est pas prêt de changer pour les 5 ans à venir. Entre autre, ce phénomène n’est pas nouveau, il existe depuis 2000. Mais la première sonnette d’alarme a été déclenchée en 2008 avec la crise des subprimes.

Deux solutions s’offrent aux français :

Aujourd’hui, les français se tournent vers l’investissement à bien locatif. En espérant que le locataire quitte le logement au plus vite pour pouvoir y habiter. C’est une triste réalité!

La deuxième solution consiste à investir dans un terrain à bâtir, donner beaucoup de son temps pour faire des travaux avec le soutien d’une entreprise générale du bâtiment pour le gros œuvre et aussi faire appel à sa famille et ses amis.

Pour les années à venir, ces deux solutions s’avèrent les plus efficaces pour acquérir un bien immobilier.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *