Les principes d’une conception bioclimatique

Pour chauffer et climatiser son habitation, les installations se veulent désormais plus écologiques. C’est le cas notamment de la conception bioclimatique qui vise à utiliser le moins possible les moyens techniques mécanisés et à exploiter au maximum l’énergie solaire. Afin d’exploiter tout son potentiel, cette conception se base sur 3 grands principes.

1. Capter le rayonnement solaire

Afin d’utiliser au minimum les installations mécanisées pour nos besoins en climatisation et/ou chauffage et optimiser notre confort, la conception (ou architecture) bioclimatique vise à s’adapter au lieu d’implantation de l’habitation. L’orientation du bâtiment, le choix du terrain ainsi que la construction proprement dite (matériaux utilisés, protections solaires, surfaces vitrées, etc.) doivent donc être préalablement étudiés pour exploiter naturellement le rayonnement solaire et la circulation naturelle de l’air.

Pour capter le rayonnement solaire, son premier principe, plusieurs solutions sont envisageables en fonction du lieu d’implantation de l’habitation. Pour les projets dans l’hémisphère nord par exemple, les surfaces vitrées devront se trouver au maximum au sud pour chauffer gratuitement et naturellement le logement en hiver. Seule cette partie reçoit un rayonnement important durant cette saison. En revanche, pour éviter la surchauffe ainsi que le rayonnement direct durant la saison estivale, il faudra protéger ces surfaces vitrées par des brise-soleil extérieurs horizontaux ou un vitrage opaque par exemple.

2. Diffuser et réguler la chaleur dans le logement

C’est le deuxième principe de la conception bioclimatique. Pour cela, au lieu de construire un mur classique, on choisira plutôt un mur dit capteur (qui remplace efficacement un système de chauffage central). Celui-ci est fait de matériaux très lourds et denses afin qu’ils absorbent le maximum d’énergies la journée et les diffusent la nuit. Pour ce qui est des teintes, les claires (blanc par exemple) réfléchissent la lumière en chaleur, tandis que les sombres (comme le noir) la convertissent en chaleur et l’absorbent par la suite.

3. Conserver l’énergie captée

Enfin, cette conception privilégie notamment l’isolation par l’extérieur pour stocker l’énergie captée.  Toujours pour réduire les besoins énergétiques, l’idéal est de construire les pièces à vivre au sud du côté de la façade ouverte, et les autres pièces au nord (façade fermée).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *