Quel type de chauffage choisir ?

Le budget moyen annuel des Français consacré au chauffage est d’environ 1.800 euros par an, avec une périodicité très forte l’hiver. Mais derrière ce chiffre se cache de fortes disparités, avec des dépenses qui vont du simple au double selon le type de système utilisé.

Les sources de chaleur efficientes

L’apparition des énergies renouvelables n’a pas fait disparaître les chauffages traditionnels, ceux au fioul ou au gaz qui demeurent les plus utilisés en France.

Des experts en chauffage sont à même d’offrir désormais des solutions pour ces types de systèmes qui offrent des résultats sur le plan de la pollution et de l’économie d’énergie très performants.

Ainsi, afin de pouvoir rester une alternative valable face aux pompes à chaleur et autres systèmes de type énergies renouvelables, les constructeurs ont fait de réels efforts sur le plan technologique. L’intégration de système de régulation précis limite ainsi le coût énergétique des chauffages au fioul ou au gaz, avec des sondes extérieures et des thermostats d’ambiance qui permettent d’affiner les besoins au nécessaire et donc de réduire au final la facture.

Des conseils pour tous

Quelle que soit la source d’énergie choisie, l’application de quelques conseils peut permettre de substantielles économies.

Dans les biens neufs, obligation est faite d’avoir recours à des énergies renouvelables, ce qui implique donc à minima de coupler ces énergies, solaires ou pompes à chaleur, avec celles plus traditionnelles. L’importance du choix est également conditionnée par le coût, mais l’étude doit se faire sur le long terme et le gain que l’on obtient en optant pour une pompe à chaleur. Si le prix de départ est parfois assez élevé, de nombreuses aides de l’Etat permettent d’en minorer l’importance. Et le gain sur la durée est souvent significatif et justifie l’investissement.

Toutefois, avoir une bonne source de chaleur dans le neuf, mais aussi dans l’ancien, n’est valable qu’à la condition d’avoir une isolation efficace. En effet, les déperditions liées à une mauvaise isolation sont la cause principale de l’inflation de la consommation.

Ce travail d’isolation est une étape importante, et parfois moins onéreuse que celle consistant à changer de systèmes pour chauffer, dont l’efficacité sera de toute façon minorée si l’enveloppe de la maison n’est pas de qualité. Et les facteurs d’amélioration en la matière sont nombreux, et ajouter de l’isolant dans les combles par exemple n’est absolument pas suffisant. Toutes les ouvertures, fenêtres et portes, se doivent d’avoir un niveau d’isolation thermique suffisant. L’étanchéité est aussi un aspect souvent négligé et qui est pourtant un élément permettant d’améliorer fortement l’isolation d’un bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *