Quelles solutions contre la mérule ?

Au même titre que la moisissure ou le salpêtre, la mérule est un champignon qui se propage très facilement dans les zones humides. Elle envahit votre maison sans avoir été invitée et s’attaque aux boiseries humides. Mais ce n’est pas une fatalité, car les traitements anti-mérule ne manquent pas.

La mérule, «lèpre des maisons»

Rappelons-le, la mérule née puis se développe sur les boiseries (planchers, plinthes, plafond, escaliers, cloison…) humides placées dans des zones généralement sombres et non aérées. Lorsque le bois se trouve dans un espace plus ou moins lumineux, ce champignon devient marron et consistant. En revanche, lorsqu’il est placé dans une zone très sombre, il vire au blanc et à un aspect cotonneux. Dans tous les cas, le bois change de couleur, devient fragile, pourrit et finira par s’effriter progressivement. Le champignon, lui, peut se développer à une vitesse impressionnante (12 cm par semaine) et atteindre jusqu’à 8 mètres de hauteur.

De plus, les dégâts provoqués par ce champignon lignivore ne sont pas minimes. À force d’envahir le logement, il rongera la boiserie ce qui peut finalement faire effondrer toutes les structures. Ne négligeons pas non plus ses conséquences dangereuses sur la santé (asthme, allergie et autres maladies respiratoires), d’où tout l’intérêt de l’éradiquer complètement.

Les solutions préventives et curatives

Étant donné que la mérule se développe principalement dans des zones non ou mal aérées et humides comme la cave, ou même la cuisine et la salle de bain, aérez-les suffisamment pour l’éviter. Pensez également à protéger le bois avec un produit adapté, à base d’agent biocide. Enfin, réparez la moindre fuite d’eau pour éviter que l’humidité se propage.

Si la mérule se propage de façon importante, commencez toujours par rechercher et supprimer l’origine de l’humidité et n’oubliez pas d’aérer l’espace. Déposez ensuite de l’enduit ou des revêtements sur les parties infectées. Traitez la maçonnerie en mettant à nu les murs puis en le stérilisant. Pour cela, décapez-les, brossez-les, stérilisez-les à la lampe à souder ou passez-les au chalumeau. Enfin, pour éviter une nouvelle contamination, utilisez un produit fongicide et n’utilisez que du bois traité. Et que faire de la boiserie infectée ? Brulez-les.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *