Retour sur les réglementations thermiques

Les réglementations thermiques sont des mesures qui ont vu le jour en 1974, après les premières crises énergétiques mondiales. Leur objectif est de réduire le besoin global en énergie des bâtiments neufs et anciens.

Historique des réglementations thermiques

Outre l’amélioration de l’isolation des bâtiments, le recours aux énergies renouvelables comme le solaire, l’éolienne, la géothermie ou l’aérothermie est également encouragé par les gouvernements pour réduire les consommations d’énergie. La RT 2005 a renforcé les objectifs des RT 2000 en mettant un accent sur la nécessité de l’utilisation des énergies renouvelables et en imposant le diagnostic de performance énergétique, à réaliser sur les bâtiments neufs depuis 2006. La rénovation des résidences existantes est également devenue un objet de ces RT depuis mai 2007. Les mesures thermiques ont permis de réduire de 50 % l’énergie consommée dans le secteur du bâtiment en 40 ans. Les besoins en énergie des bâtiments neufs sont, eux, divisés par 2, voire 2,5, si l’on se réfère aux RT 2005.

Historique réglementations thermiques

Objectifs des RT 2012

Depuis les RT 2000, l’état français a fixé l’objectif de réduire de 20 % la consommation en énergie des ménages. Par conséquent, la consommation moyenne en énergie primaire devra être ramenée à 50 KWH par mètre carré et par an, c’est l’objectif général des RT. Pour l’atteindre, l’isolation thermique des bâtiments est la première étape. Aussi, les RT 2012 veulent encourager le secteur de la construction à évoluer en utilisant de nouvelles technologies afin d’améliorer la performance énergétique des bâtiments neufs et existants.

Les prêts écologiques pour atteindre les objectifs

Selon les études effectuées par les autorités, une bonne isolation thermique permet des améliorations significatives. Pour effectuer les travaux et éviter les problèmes financiers aux propriétaires, l’état a mis en place un système d’aide pour financer ces travaux de rénovation : ce sont les prêts écologiques à taux zero (PTZ). Ces aides ces accordées dans le cas de l’isolation de différentes parties des bâtiments tels que la toiture, le vitrage et les murs donnant vers l’extérieur. Ces aides financières permettent également d’investir dans des installations de chauffage plus efficaces. Enfin, ces prêts encouragent également l’utilisation d’énergies alternatives, plus respectueuses de l’environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *