Faire une terrasse en bois : les étapes à suivre

terrasses en bois

Une terrasse est un lieu à part dans une maison parce qu’en plus de représenter une extension de celle-ci, elle permet de profiter du dehors et de passer des moments de convivialité avec nos proches. Mais réaliser une terrasse n’est pas toujours chose aisée, surtout si celle-ci est en bois.

Ainsi, de nombreuses personnes sont tentées par une terrasse en bois, mais ne savent pas exactement par où commencer. Découvrez dans cet article les étapes à suivre pour faire une terrasse en bois.

 

Se renseigner sur la réglementation en vigueur

Construire une terrasse en bois est une très bonne chose, car cela a de nombreux avantages. Cependant, même si vous êtes propriétaire de votre maison, vous n’êtes pas autorisé à construire une terrasse comme bon vous semble.

En effet, il existe des réglementations en vigueur dans chaque zone, et celles-ci peuvent constituer un blocage à votre projet. En réalité, les réglementations distinguent différentes sortes de terrasse :

  • terrasse sous auvent
  • terrasse de plain-pied
  • toit-terrasse
  • terrasse surélevée (>60 cm).

Vous devez donc vous référer à ces réglementations et ensuite déposer un dossier de travaux auprès de votre mairie afin que cette dernière puisse vous délivrer une autorisation de travaux et de construction. Le traitement de votre dossier à la mairie peut prendre un certain temps (jusqu’à 3 mois).

Définir la structure de votre future terrasse en bois

Cette étape est très importante, car lorsqu’on parle de la structure de la terrasse en bois, on parle principalement de la surface qui va accueillir cette dernière. Or, la surface va influencer le type de terrasse en bois que vous pouvez installer.

Il existe trois types de surface pour la construction de votre terrasse en bois : la dalle en béton, le sol stabilisé et le sol non stabilisé.

  • Construction d’une terrasse en bois sur une dalle en béton: c’est la méthode de construction la plus facile à réaliser parce que les lambourdes peuvent être fixées directement sur le béton. Dans ces cas et selon la hauteur à récupérer, vous avez le choix entre différents types de calages : les plots PVC, les cales crantées, les cales fourchettes ou les cales en bois.
  • Construction d’une terrasse en bois sur un sol stabilisé: les sols stabilisés sont les sols en pierre, en remblais, etc. ayant une certaine dureté et une stabilité pouvant servir d’assise à la terrasse. Pour ce type de construction, vous pouvez vous servir de pots réglables de différentes tailles qui peuvent être vissées sur les lambourdes. Vous devez cependant veiller à répartir le poids de la construction sur les différents pots afin d’éviter un risque d’enfoncement.
  • Construction d’une terrasse sur un sol non stabilisé(gazon, herbe, terre…) : c’est un mode de construction qui nécessite un travail plus important au niveau de la structure. Il faudra créer des bases solides sur lesquelles seront répartis les points d’appui de la terrasse en bois. Parmi les options qui s’offrent à vous pour trouver cette stabilité, vous avez le parpaing plein, les plots en béton, des pieux en bois…

La sélection des lames de la terrasse en bois ou du platelage

Dès lors que le support est prêt et la structure, réalisée, vous devez vous attaquer au choix des lames de la terrasse en bois. Le platelage sera fixé sur la structure d’assise. Il existe sur le marché trois grandes familles de lames de terrasse en bois :

  • Les bois naturels modifiés: dans cette catégorie, on retrouve trois sous-classes de bois à savoir le bois thermotraité (à haute température), le bois imprégné, densifié et thermo chauffé et enfin le bois traité en autoclave aux sels de cuivre.
  • Les bois naturels: ce sont principalement les résineux et les bois durs.
  • Les bois composites: il s’agit d’un mélange de bois avec un autre composant plastique. Celui-ci peut être du PVC, du Polypropylène Haute densité (PPHD) ou du Polyéthylène Haute Densité (PEHD).

Le choix de l’un ou l’autre de ces lames de terrasse en bois dépend de nombreux éléments comme : le budget, le niveau d’entretien requis, l’aspect esthétique et le vieillissement. Cela dit, prenez le temps de vous renseigner sur les avantages et les inconvénients qu’offre chacune de ces lames de terrasse en bois afin que votre choix soit en accord avec vos besoins.

L’installation finale de votre terrasse en bois

Pour réaliser l’installation de votre terrasse en bois, vous devez être équipé d’outils adéquats : plots, cales, géotextile, matériel de fixation (vis, forets spécifiques…).

Pour réaliser la pose, vous devez suivre la règle professionnelle qui dit que chaque extrémité de la lame doit être posée sur une lambourde. Si lors de la pose, vous rencontrez un point fixe comme un mur par exemple, il faut écarter la lame de 5 à 10 mm.

Ensuite, il faut fixer les lames sur les lambourdes et cela se fait par vissage ou cloutage avec des dispositifs traversants directs ou à l’aide d’équerres latérales. Pour un travail plus confortable, vous pouvez utiliser une visseuse électrique.

Pour finir, il vous faudra mettre le garde-corps et l’éclairage ainsi que les finitions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *